02/12/2021
Actualités Togo

Togo : des applications pour désengorger les prisons

Togo : des applications pour désengorger les prisons

Les problèmes dans le milieu carcéral au Togo sont connus de tout le monde. Cependant, ces difficultés se sont plus accentuées avec l’arrivée de la pandémie. Pour parer à ses problèmes, le CACIT (Collectif des Associations contre l’impunité au Togo) ainsi que ses partenaires dont l’UE (Union Européenne) ont lancé une compétition dénommée « Hackaton Tech for Detainess Rights » afin d’aider le milieu carcéral par l’innovation technologique.

En effet, cette compétition s’est tenue du 02 au 08 novembre 2021. A ce propos, Marcus Dakla, le responsable monitoring et du suivi des mécanismes de la protection des droits de l’homme au CACIT a déclaré : «Pour une fois, une organisation de la société civile a fait des efforts pour apporter une solution digitalisée dans la gestion des prisons afin d’éviter la surpopulation carcérale. Ceci va aider le juge à accorder des peines alternatives aux prévenus. Il va donc révolutionner le milieu carcéral et nous attendons que le gouvernement puisse saisir cette occasion pour l’implémenter et le vulgariser ».

Lire aussi: Prix Anzisha : Rebecca Taboukouna représente dignement le Togo

Lancée essentiellement à l’endroit des étudiants, des entrepreneurs et startups, la compétition a été placée sous le thème : « La réponse numérique à la crise au changement des systèmes à l’ère de la Covid-19 ».Parmi tous les groupes qui ont participé à  cette compétition, 5 ont été retenus et ils ont conçu des applications pour aider le milieu carcéral au Togo.

Ces applications constituent une mesure alternative dans le but de lutter contre la surpopulation carcérale ainsi que les conditions de vie des prisonniers. Au cours, de la présentation des solutions numériques, Eugénie Kodjolo, la chargée du suivi de la population carcérale de l’action sociale et de la réinsertion était également présente.

Elle a apprécié les efforts qu’ont fournis ces jeunes pour désengorger les prisons togolaises.

Elle a affirmé : « J’ai été très satisfaite de l’organisation de la présentation des projets réalisés. J’ai senti qu’il y a des jeunes togolais qui s’intéressent à la matière et qui pensent à leurs frères et sœurs qui sont en détention et qui voudraient trouver des moyens pour réduire le taux de prisonniers du pays ».

Après délibération du jury, les groupes « Believe » et « Réinsertion » ont plus convaincu le jury et partent avec les récompenses de 500 000 et 300 000 FCFA.

Rappelons que les 5 projets bénéficieront de l’accompagnement du CACIT et de l’OMCT avec le soutien technique de Nunyalab.

 

Lire aussi: Togocom propose une solution de réactivation pour les cartes SIM désactivées

About Author

Jude Kpakou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *