02/12/2021
International Actualités Réseaux sociaux

Zimbabwe : les publications sur les réseaux sociaux désormais surveillées

Zimbabwe : les publications sur les réseaux sociaux désormais surveillées

Aujourd’hui, les réseaux sociaux occupent une place importante dans la vie de tout un chacun. Si certaines personnes s’en servent pour communiquer et informer leur entourage, d’autres par contre se servent des réseaux sociaux comme arme destructrice. Face à cette montée en flèche des réseaux sociaux, les autorités tentent de réglementer ces plateformes au grand mécontentement des citoyens.

 

En effet, au Zimbabwe, le gouvernement a formé une équipe spéciale qui sera chargée de surveiller les publications des zimbabwéens sur les réseaux sociaux. Monica Mutsvangwa, la ministre de l’information, de la Publicité et de la Radiodiffusion a expliqué le rôle de cette cyber-équipe.

Lire aussi: Togo-Bénin: les utilisateurs veulent des forfaits internet de 1Go à 500 F CFA

Selon les déclarations de la ministre, l’équipe mise en place surveillera ce que les citoyens envoient et reçoivent sur les réseaux sociaux. Cependant, cette décision prise par le gouvernement n’est pas une réglementation à l’égard des réseaux sociaux mais un moyen de s’assurer que ces publications n’exhortent pas à la violence, a-t-elle déclaré.

Toutefois, cette décision du gouvernement n’est pas vu d’un bon œil. Pour les spécialistes des réseaux sociaux, cette décision du gouvernement pourrait impacter négativement la liberté d’expression.

A ce propos, le maître des conférences en communication et en technologie des médias à l’université de Johannesburg Allen Munorayirwa a affirmé : « Il est évident que nous nous enfonçons davantage dans l’autoritarisme. C’est un gouvernement qui a échoué lamentablement qui veut maintenant utiliser la surveillance des médias sociaux pour faire fuir les critiques de ses politiques ratées ».

Lire aussi: Zimbabwe : le ministre des Finances milite en faveur des cryptomonnaies

About Author

Jude Kpakou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *