07/12/2022
Actualités Réseaux sociaux

Twitter a licencié une partie de son personnel au Ghana  

Twitter a licencié une partie de son personnel au Ghana   

Twitter a licencié un peu partout. Une partie de son personnel au Ghana, qui abritait son seul bureau en Afrique est concernée.

L’entreprise « réorganise ses opérations en raison d’un besoin de réduire les coûts », lit-on dans l’e-mail de Twitter, consulté par la BBC.

Les licenciements faisaient partie d’une réforme mondiale du personnel introduite par le nouveau patron Elon Musk.

Le bureau du Ghana a été ouvert l’année dernière, la société déclarant qu’elle souhaitait être plus « immergée » dans les conversations africaines.

Un employé anonyme a déclaré à la BBC qu’aucun licenciement n’était proposé, contrairement à certains autres pays, mais que leur salaire normal serait payé jusqu’à la fin du contrat au début du mois prochain.

Le 4 novembre, Elon Musk a tweeté que les employés s’étaient vu « offrir 3 mois d’indemnité de départ », après que des nouvelles ont commencé à éclater dans le monde entier sur les licenciements massifs de personnel,. Cependant, on ne savait pas à quel bureau il faisait référence.

Le personnel ghanéen a reçu des messages sur la fin de leurs contrats sur leurs comptes personnels, après s’être vu refuser l’accès aux e-mails professionnels.

Selon la BBC, il y avait un peu moins de 20 personnes employées dans le bureau Twitter du Ghana qui occupaient divers rôles, de la conservation et du marketing à l’éditorial.

Le personnel a été prié de ne commencer aucun autre emploi ou engagement avant leur dernier jour au sein de l’organisation.

Musk, le nouveau propriétaire de Twitter, a licencié du personnel dans le monde entier.

 

Lire aussi : Google lance une fonctionnalité gratuite qui pourrait vous sauver la vie

About Author

Tech en Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.