19/09/2021
International Actualités

Irlande/ Protection des données : WhatsApp doit payer une lourde amende

Irlande/ Protection des données : WhatsApp doit payer une lourde amende

 

La Commission irlandaise de protection des données (DPC) a infligé à WhatsApp une amende de 225 millions d’euros ( plus de 147 milliards de FCFA) . La plateforme de messagerie instantanée de Facebook est accusée d’avoir enfreint les règles européennes relatives à la protection de la vie privée des utilisateurs.

Il s’agit de la plus grosse amende jamais infligée par la CPD. C’est aussi la deuxième plus importante amende imposée à une organisation en vertu de la législation européenne sur la protection des données. L’autorité irlandaise a déclaré que WhatsApp n’avait pas fourni aux utilisateurs les informations nécessaires en matière de protection des données.

L’amende initiale infligée à WhatsApp a été augmentée par le Conseil européen de la protection des données en raison de « plusieurs facteurs », a ajouté le CPD. La plateforme de messagerie appartenant à Facebook a également été citée pour ne pas avoir respecté ses « obligations de transparence ».

La décision du CPD publiée jeudi se lit comme suit :

Lire aussi : WhatsApp : il sera bientôt possible de modifier un message vocal avant de l’envoyer

« Une amende administrative, en vertu des articles 58, paragraphe 2, point i), et 83, adressée à WhatsApp, d’un montant de 225 millions d’euros. Pour éviter toute ambiguïté, cette amende reflète les infractions qui ont été constatées, comme suit : i. En ce qui concerne la violation de l’article 5, paragraphe 1, point a), du GDPR, une amende de 90 millions d’euros ; ii. En ce qui concerne la violation de l’article 12 du GDPR, une amende de 30 millions d’euros ; iii. En ce qui concerne la violation de l’article 13 du GDPR, une amende de 30 millions d’euros ; et iv. En ce qui concerne la violation de l’article 14 du GDPR, une amende de 75 millions d’euros ».

Référence

5.1 (a) – WhatsApp n’a pas traité les données personnelles des utilisateurs de manière licite, équitable et transparente.

12 – WhatsApp n’a pas fourni d’informations sur la manière dont les données sont collectées « sous une forme concise, transparente, intelligible et facilement accessible, en utilisant un langage clair et simple ». Cela implique de rendre les informations faciles à comprendre pour les enfants si elles leur sont adressées.

13 – WhatsApp n’a pas informé les utilisateurs de l’endroit où les données sont stockées, des coordonnées d’une personne que les utilisateurs peuvent contacter, et des raisons pour lesquelles les données sont collectées et qui les reçoit.

14 – WhatsApp n’a pas informé les utilisateurs de l’obtention et du traitement de leurs données personnelles par des tiers et de l’origine de ces données.

Lire aussi : Mark Zuckerberg : tout ce qu’il faut savoir sur le cofondateur de Facebook

La réaction de WhatsApp

Un porte-parole de la plateforme a déclaré dans un communiqué que les problèmes en question étaient liés aux politiques en place en 2018. « WhatsApp s’engage à fournir un service sécurisé et privé. Nous avons travaillé pour nous assurer que les informations que nous fournissons sont transparentes et complètes et nous continuerons à le faire », a déclaré le porte-parole.

 

Avec Reuters

About Author

Raheem Junior

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *