19/10/2021
Actualités

Cameroun : 70 enfants bénéficient d’un programme de formation au codage

Cameroun : 70 enfants bénéficient d’un programme de formation au codage

C’est une réalité dont tout le monde connaît. Le continent africain est très en retard dans le secteur technologique. Cependant, beaucoup d’institutions s’intéressent à ce retard et font de leur mieux pour trouver des solutions.

Allant dans le même sens, le Bureau Afrique centrale de l’Institut panafricaine pour le Développement (IPD) a formé 70 jeunes camerounais entre 6-12 ans au codage dans le cadre du nouveau concept de l’institution universitaire internationale « les ateliers professionnels ». En effet, la formation s’est déroulée ce 18 septembre 2021 sur le campus de Douala.

Lire aussi: La startup camerounaise Tap Tap Send relie la diaspora au pays

Au cours de cette activité de codage, les participant ont eu l’occasion de s’initier l’informatique, au codage, à l’intelligence artificielle et à la robotique. Ainsi, à la fin de la formation, ils seront capables de concevoir des petits aspirateurs ou encore de petites voitures télécommandées à partir d’un smartphone.

Comme l’a indiqué Merlin Mfondo, le Directeur régional de l’IPD-Afrique centrale : « Nous pensons que les plus jeunes sont ceux-là qui doivent recevoir l’initiation dès la base. Les questions d’informatique, de robotique, d’intelligence artificielle doivent être appréhendées par les plus jeunes pour que, en devenant adultes, ils puissent devenir des experts ».

 

Ces dernières années, plusieurs initiatives ont été constatées à l’instar du projet ABC Code d’Arielle Kitio Tsamo, la fondatrice de Cameroon Youth School Tech Incubator(CAYSTI). Ce projet aussi s’inscrit dans la même lignée que « les ateliers professionnels ».

Comment fonctionne le projet ABC Code ?

 

ABC Code est un projet qui s’appuie sur un logiciel ludique et intuitif pour initier les enfants à la programmation informatique. Grâce à ce projet, les enfants apprennent à créer des applications numériques en langue française, en haoussa et en Wolof.

Lire aussi: A 10 ans, Emmanuella Mayaki enseigne le codage informatique

About Author

Jude Kpakou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *