28/02/2024
International Actualités

La Belgique interdit à son tour TikTok

La Belgique interdit à son tour TikTok

La Belgique a décidé d’interdire l’utilisation de TikTok sur les téléphones gouvernementaux en raison de préoccupations liées à la cybersécurité, à la protection de la vie privée et à la désinformation. C’est ce qu’a déclaré vendredi le Premier ministre du pays, reflétant ainsi les mesures prises récemment par d’autres autorités en Europe et aux États-Unis.

L’application de partage de vidéos d’origine chinoise sera temporairement interdite sur les appareils appartenant ou payés par le gouvernement fédéral belge pendant au moins six mois, selon un message publié sur le site web d’Alexander de Croo.

TikTok n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire. Propriété de la société chinoise ByteDance, l’entreprise affirme depuis longtemps qu’elle ne partage pas de données avec le gouvernement chinois et que ses données ne sont pas conservées en Chine.

TikTok soupçonnée d’espionnage

La plateforme a dévoilé cette semaine de nouvelles mesures visant à apaiser les inquiétudes concernant la protection des données des utilisateurs en Europe. Mais les trois principales institutions de l’Union européenne et le ministère danois de la défense ont déjà ordonné à leurs employés de supprimer l’application des appareils utilisés dans le cadre de leurs fonctions officielles. Des interdictions similaires ont été imposées au Canada et aux États-Unis.

M. De Croo a déclaré que l’interdiction de la Belgique était basée sur les avertissements du service de sécurité de l’État et de son centre de cybersécurité, qui ont déclaré que l’application pouvait collecter des données sur les utilisateurs et modifier les algorithmes pour manipuler le fil d’actualité et le contenu.

Lire aussi : Tiktok touché par une panne mondiale

« Ils ont également averti que TikTok pourrait être contraint d’espionner pour le compte de Pékin », a-t-il déclaré, sans être plus précis. « Nous nous trouvons dans un nouveau contexte géopolitique où l’influence et la surveillance entre les États se sont déplacées vers le monde numérique« , a déclaré M. de Croo dans un communiqué en ligne.

« Nous ne devons pas être naïfs : TikTok est une entreprise chinoise qui est aujourd’hui obligée de coopérer avec les services de renseignement. Telle est la réalité. Interdire son utilisation sur les appareils des services fédéraux relève du bon sens. »

About Author

Raheem Geraldo

Vous avez affaire à un jeune homme unique amoureux des nouvelles technologies et des médias. Raheem Junior GERALDO aime s'exprimer que ce soit sur les sites web en tant que rédacteur web SEO et dans le micro en tant qu'animateur de programme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.