02/12/2021
International Actualités

Airtel Africa et UNICEF veulent connecter les écoles à internet 

Airtel Africa et UNICEF veulent connecter les écoles à internet 

L’année dernière , L’UNICEF a lancé une nouvelle initiative en pleine pandémie. Cette initiative a pour but de garantir l’accès internet aux enfants afin qu’ils puissent bénéficier d’une éducation de qualité. Cette vision d’UNICEF vient de faire son premier pas en Afrique.

 

En effet Airtel Africa, la société africaine de télécommunications filiale du groupe télécom indien Bharti Airtel et UNICEF ont signé ce lundi 1er novembre un accord de partenariat sur cinq ans. Cet accord porte sur la connexion à Internet des écoles dans treize pays où l’opérateur télécom est actif à savoir le Tchad, Congo, RD Congo, Gabon, Kenya, Madagascar, Malawi, Niger, Nigeria, Rwanda, Tanzanie, Ouganda et Zambie.

Airtel Africa a investir plus de 57 millions $ soit 33 milliards FCFA dans cette initiative d’UNICEF qui veut offrir de meilleures conditions d’apprentissage aux écoliers grâce à Internet.

Lire aussi: Togocom : Comment emprunter du crédit et du forfait internet ?

Sur ce, la Directrice générale de l’UNICEF Henrietta Fore a déclaré que des  centaines de millions d’enfants en Afrique ont vu leur éducation interrompue ou suspendue en raison de la pandémie de Covid-19. «En défendant l’éducation numérique pour les enfants en Afrique, ce partenariat avec Airtel Africa contribuera à remettre l’apprentissage des enfants sur les rails », selon ses explications.

 

Quant au président-Directeur général d’Airtel Africa Olusegun Ogunsanya, il a affirmé :  » En tant qu’entreprise, nous nous sommes concentrés sur l’éducation comme domaine clé de notre responsabilité sociale « .

Lancé en 2020 et s’inscrivant dans le cadre de son programme « Reimagine Education », UNICEF a appelé à des investissements des secteurs publics et privés afin d’aider les enfants à accéder au numérique à travers le monde.

Lire aussi: Tim Berners-Lee : que savez-vous de l’inventeur du web ?

About Author

Jude Kpakou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *