30/05/2024
International Actualités

27 % des emplois sont fortement menacés par la révolution de l’IA (OCDE)

27 % des emplois sont fortement menacés par la révolution de l’IA (OCDE)

Plus d’un quart des emplois dans l’OCDE reposent sur des compétences qui pourraient être facilement automatisées dans la prochaine révolution de l’intelligence artificielle, et les travailleurs craignent de perdre leur emploi au profit de l’IA, a déclaré mardi l’institution.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est un bloc de 38 membres, couvrant principalement des pays riches, mais aussi certaines économies émergentes comme le Mexique et l’Estonie.

Il y a peu de preuves que l’émergence de l’IA ait un impact significatif sur les emplois jusqu’à présent, mais c’est peut-être parce que la révolution en est à ses débuts, selon l’OCDE.

Les emplois les plus susceptibles d’être automatisés représentent en moyenne 27% de la population active dans les pays de l’OCDE, les pays d’Europe de l’Est étant les plus exposés, a déclaré l’organisation basée à Paris dans ses Perspectives de l’emploi 2023 .

Les emplois les plus à risque ont été définis comme ceux utilisant plus de 25 des 100 compétences et capacités que les experts en IA considèrent comme pouvant être facilement automatisées.

Entre-temps, trois travailleurs sur cinq craignent de perdre leur emploi à cause de l’IA au cours des 10 prochaines années, a révélé l’OCDE dans une enquête l’année dernière. L’enquête a porté sur 5 300 travailleurs de 2 000 entreprises couvrant l’industrie manufacturière et la finance dans sept pays de l’OCDE.

L’enquête a été réalisée avant l’émergence explosive de l’IA générative comme ChatGPT.

Ce graphique de Reuters simplifie l’inquiétude de l’OCDE

Malgré l’inquiétude suscitée par l’avènement de l’IA, les deux tiers des travailleurs qui y travaillaient déjà ont estimé que l’automatisation avait rendu leur travail moins dangereux ou fastidieux.

« Les gouvernements doivent aider les travailleurs à se préparer aux changements et à profiter des opportunités que l’IA apportera », a recommandé Mathias Cormann, Secrétaire général de l’OCDE lors d’une conférence de presse.

Les salaires minimums et les négociations collectives pourraient aider à atténuer la pression que l’IA pourrait exercer sur les salaires, tandis que les gouvernements et les régulateurs doivent s’assurer que les droits des travailleurs ne sont pas compromis, d’après l’OCDE.

Lire aussi : Écrire avec ChatGPT et gagner 500 000 F CFA par mois : Comment faire ?

About Author

Tech en Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.