12/06/2024
International Actualités

Allemagne :  ChatGPT a « prêché » devant plus de 300 personnes dans une église  

Allemagne :  ChatGPT a « prêché » devant plus de 300 personnes dans une église  

Vendredi 9 juin , plus de 300 personnes ont assisté à un service religieux expérimental alimenté par ChatGPT à l’église Saint-Paul de la ville bavaroise de Fürth, en Allemagne, rapporte l’Associated Press. Le sermon de 40 minutes comprenait un texte généré par le chatbot ChatGPT d’OpenAI et diffusé par des avatars sur un écran de télévision au-dessus de l’autel.

Le chatbot, initialement personnifié comme un homme barbu avec une expression fixe et une voix monocorde, s’est adressé au public en proclamant : « Chers amis, c’est un honneur pour moi de me tenir ici et de vous prêcher en tant que première intelligence artificielle à la convention de cette année de Protestants en Allemagne ».

Le service inhabituel a eu lieu dans le cadre d’une convention appelée Deutscher Evangelischer Kirchentag (Congrès de l’Église évangélique allemande), un événement organisé tous les deux ans en Allemagne qui attire des dizaines de milliers de participants. Le service, qui comprenait des prières et de la musique, était une idée originale de Jonas Simmerlein , théologien et philosophe de l’Université de Vienne. Simmerlein a déclaré à l’Associated Press que le service était « à environ 98% de la machine ».

Dans ce cas, les 2% restants ont fait beaucoup de chemin, car ChatGPT ne fonctionne pas tout seul. Simmerlein a guidé chaque aspect de la création du service. Le sermon, qui était dirigé par des avatars générés par ordinateur de deux hommes et deux femmes, portait sur des sujets tels que laisser le passé derrière soi, surmonter la peur de la mort et ne jamais perdre la foi.

« J’ai dit à l’intelligence artificielle : ‘Nous sommes au congrès de l’église, vous êtes un prédicateur… à quoi ressemblerait un service religieux ?' », a déclaré Simmerlein à l’AP. Dans son invite ChatGPT, il a demandé l’inclusion de psaumes, de prières et d’une bénédiction à la fin. « Vous vous retrouvez avec un service religieux assez solide », a déclaré Simmerlein.

Les réactions au service dirigé par la machine ont été mitigées. L’AP rapporte que les avatars informatiques ont parfois provoqué des rires. D’autres ont pris l’événement plus au sérieux, mais pas nécessairement de manière positive.

Ainsi va le monde.

About Author

Tech en Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.