17/09/2021
Actualités Togo

Cryptomonnaie : Le Togo occupe la 3e position en Afrique et la 9ème dans le monde

Cryptomonnaie : Le Togo occupe la 3e position en Afrique et la 9ème dans le monde

Les Togolais utilisent beaucoup la cryptomonnaie même s’il n’y a pas une législation claire en la matière. Sur le plan continental, le pays aux 2 millions d’internautes se classe en troisième (3ème) position. Il vient derrière le Nigeria et le Kenya.

Le Nigeria n’est plus à présenter. La banque centrale du pays fait d’ailleurs une véritable guerre aux détenteurs de cryptomonnaies à travers la fermeture de leurs comptes.

Au Kenya, le gouvernement a averti ses citoyens qu’il n’offre aucune protection pour toute défaillance pouvant apparaître dans les affaires de crypto-monnaie

Sur le plan mondial, le Togo occupe la 9ème place. Des chiffres qui vont sans doute étonner dans la mesure où les cryptomonnaies semblent à première vue ne pas rentrer dans les habitudes. Il est rare à priori de voir des boutiques physiques ou en ligne acceptant la cryptomonnaie comme le Bictoin, le dash, l’Ethereum, entre autres.

 

Classement du Top 20 des pays utilisant plus la cryptomonnaie

Aucune position claire sur la cryptomonnaie au Togo

 

Au Togo, aucune loi spécifique n’encadre l’utilisation des cryptomonnaies. Leur utilisation n’est ni autorisée ni interdite. Néanmoins, on se rappelle que l’Etat avait demandé quelques mois plus tôt la fermeture des entreprises évoluant dans le trading des cryptomonnaies, le marketing de réseaux, entre autres.

A part cela, aucune autorité togolaise ne se prononce sur le sujet. Il se susurre que le ministre-conseiller à la présidence chargé de l’économie numérique et du digital, Marc Dédériwé Ably-Bidamon serait chargé du dossier des cryptomonnaies.

L’une des réactions formelles connues en ce jour vient de la BCEAO. Selon le gouverneur de cette banque centrale, Tiemoko Meyliet Koné, la cryptomonnaie ne peut être conseillée aux populations car elle n’est pas contrôlable et il n’y a aucune institution derrière.

Il faut noter que ce rapport de Global Crypto Adoption Index Top 20 prend en compte la valeur de la réception individuelle de crypto, la valeur au détail et le volume des échanges d’une personne à une autre.

Au total 154 pays ont été pris en compte dans ce rapport basé sur les cas d’utilisation liés aux transactions et à l’épargne individuelle.

 

 

About Author

Assou Afanglo

3 Commentaires

    Cet étude repose sur quoi?
    Je suis d’accord avec le fait que les cryptomonnaies n’ont pas de cadre réglementaire mais dire que le Togo est troisième, c’est tout simplement pas logique.

    Où se positionne les pays comme le Rwanda, le Ghana, l’Afrique du Sud, des pays comme le Zimbabwe où le Bitcoin a été une réelle solution contre l’inflation.
    Même le Burkina Faso est en avant sur le Togo.

    Aujourd’hui, c’est clair que réguler les crypto-actifs restent difficile mais ça finira par se faire car la régulation est une étape sinequanone et nécessaire pour l’adoption de masse.

    […] avoir atteint des pics inimaginables au début de l’année 2021, la Cryptomonnaie Bitcoin a gravement chuté. La cause est dûe aux fermes de minage de la Chine ainsi que les […]

    […] Smart Chain, Cylus veut contribuer à l’évolution du secteur de l’immobilier et du commerce en Afrique. Pour David Livingstone Amoussou, le concept Cylus veut dire « Nouvelle […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *