19/09/2021
Zoom

3 milliards de photos d’individus exploitées par une start-up américaine

3 milliards de photos d’individus exploitées par une start-up américaine

La start-up américaine Clearview AI a mis sa technologie à la disposition des autorités et de certaines entreprises. Au total 3 milliards de photos publiées sur Facebook, YouTube et de nombreux sites ont été récoltées.  

Il s’agit d’une start-up américaine qui aurait collecté de manière illégale 3 milliards de photos d’individus pour son application de reconnaissance faciale. Cet événement touche une fois encore les libertés individuelles des personnes. 

Clearview AI travaillerait en collaboration avec près de 600 agences gouvernementales américaines. L’entreprise aurait donné l’accès à son application à quelques entreprises à des fins de sécurité, mais cette liste n’a pas été communiquée. 

L’objectif de cet acte est d’aider les autorités à résoudre des enquêtes criminelles, des problèmes de vol et d’identité ou encore de fraude à la carte bancaire.

Selon ses dirigeants, Clearview AI est capable de faire correspondre des photos de personnes inconnues avec leurs images en ligne. L’outil pourrait reconnaître le visage d’une personne, même si celui-ci est en partie masqué.

La performance de ce start-up n’en fait pas oublier que Clearview AI n’est soumise à aucune réglementation et elle n’a fait l’objet d’aucun examen par des experts indépendants. Ce qui pourrait avoir la très grande conséquence. Comme entre autres l’arrestation de personnes innocentes dans le cadre d’une enquête, et une intrusion abusive dans la vie de milliards d’individus.

La Commission européenne envisagerait d’interdire temporairement la reconnaissance faciale. Les législateurs européens se donneraient une période de trois à cinq ans, durant laquelle la technologie ne pourrait être utilisée dans les lieux publics.

Ce laps de temps supplémentaire leur permettrait d’étudier et de concevoir des moyens plus efficaces pour évaluer et gérer les risques liés à la reconnaissance faciale.

Lire aussi : WhatsApp atteint 5 milliards d’installations sur Google Play Store

Emile AZIADEKEY

About Author

Tech en Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *