17/09/2021
Nouvotech

La Russie a réussi le test du déploiement de son propre « internet »

La Russie a réussi le test du déploiement de son propre « internet »

La Russie est en voie de se déconnecter de l’Internet mondial. Elle a testé avec succès une alternative nationale à l’Internet mondial, a annoncé son gouvernement.

Les détails de ce test sur le « Runet » étaient vagues. Mais, selon le ministère des communications, les utilisateurs ordinaires n’ont pas remarqué de changements. Les résultats vont maintenant être présentés au Président Poutine.

En effet, cette initiative d’avoir son propre Internet consiste à restreindre les points auxquels la version russe du réseau se connecte au réseau mondial. Cela donne au gouvernement plus de contrôle sur ce à quoi ses citoyens peuvent accéder. Le plan d’indépendance du Net est considéré comme un moyen pour le gouvernement russe d’avoir plus de contrôle sur la vie en ligne.

Le professeur Alan Woodward, informaticien à l’Université du Surrey reste particulièrement préoccupé par la tendance de certains pays à démanteler l’Internet. Selon son explication, cela permettrait aux fournisseurs d’accès Internet et aux opérateurs de télécommunications de configurer l’Internet à l’intérieur de leurs frontières comme un gigantesque intranet, comme le fait une grande entreprise.

Lire aussi : L’Éthiopie a lancé son tout premier satellite

En réalisant ce projet, la Russie emboîte le pas de l’Iran et la Chine qui ont leur propre réseau net.

L’un des avantages de la transformation effective de tous les accès à Internet en un cercle fermé contrôlé par le gouvernement est que les réseaux privés virtuels (VPN), souvent utilisés pour contourner les blocages, ne fonctionneraient pas.

Par exemple, la  » Grande muraille de feu de Chine « . Elle bloque l’accès à de nombreux services Internet étrangers, ce qui a permis à plusieurs géants nationaux de la technologie de s’établir.

La Russie a déjà ses propres champions technologiques, tels que Yandex et Mail.Ru, mais d’autres entreprises locales pourraient également en profiter.

C’est tout un ensemble de défis. Le pays prévoit également de créer son propre Wikipédia. Les politiciens ont adopté un projet de loi qui interdit la vente de smartphones qui ne sont pas équipés de logiciels russes préinstallés.

Geraldo Raheem

About Author

Tech en Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *