24/01/2022
Entrepreneuriat

La Gambie est-elle déconnectée de l’entrepreneuriat?

La Gambie est-elle déconnectée de l’entrepreneuriat?

La Gambie, la dynamique entrepreneuriale n’y est pas très encourageante. Ceci est dû en grande partie à une pénurie de compétences et au très faible niveau de l’électrification du pays.Selon le directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie de la Gambie (GCCI), Alieu Secka interviewé dans son bureau à Bijilo « l’offre incohérente d’électricité est le problème majeur entravant le développement durable des affaires dans le pays ».

Ce qui semble être une vérité car en Gambie ce n’est pas les opportunités d’affaires qui manquent. Déjà avec ses 80 kilomètres de littoral, c’est l’une des plus joviales et attrayantes côtes de l’Afrique. Ce pays à la forme d’une langue dans le Sénégal, ou la côte souriante, comme l’aiment à le dire certains, possède des stations balnéaires, des routes commerciales et des vues paradisiaques qui offrent plus de chances d’entreprendre aux jeunes afin de contribuer à l’émergence de leur pays.

Il est vrai que durant ces dernières années, l’environnement n’était pas vraiment propice pour certains business du fait qu’il y régnait l’inégalité dans les règles du jeu des entreprises.Mais finalement, ça s »améliore comme le souligne Alieu Secka : « l’environnement est beaucoup plus juste pour les entreprises après avoir traversé une période difficile ces dernières années. On commencent maintenant à voir des signes de progrès dans les entreprises en Gambie ».

Même si l’ancien régime est indexé comme n’ayant pas favorisé le culte entrepreneurial dans le pays, il est bien de noter aussi que la jeunesse ne semble pas aimer l’entrepreneuriat ; elle aime plutôt s’expatrier en Europe.
Il a fallu l’arrivée de Adama BARROW à la présidence de la République pour voir la naissance du culte du business chez les jeunes gambiens. En effet, depuis quelques temps on remarque une forte envie d’entreprendre chez les jeunes, cela non sans aucune contrainte. Jusqu’à présent l’entrepreneuriat n’a pas encore réussi à décoller. Beaucoup de raisons expliquent cela, d’abord le manque de formation des jeunes.  Il s’y ajoute une très mauvaise structuration dans l’environnement des entreprises, une lourdeur dans la fiscalité et les démarches administratives, mais également des difficultés dans l’accès au financement.

Consciente du niveau faible de l’entreprenariat dans son pays, la Vice-Présidente gambienne a refusé de faire endosser la responsabilité au  gouvernement dans son ensemble.Lors du lancement de la 12ème Foire Commerciale Internationale Gambienne, Aja Fatoumatta Jallow-Tambajang reconnaît clairement le rôle central de la transformation économique et du développement du secteur privé dans la réalisation de ses objectifs nationaux de développement. Mais selon elle, «Les entreprises gambiennes à travers les entreprises moyennes, nécessitent des processus de transformation stratégiques pour soutenir nos efforts actuels, améliorer l’environnement des affaires, attirer le soutien et habiliter les entreprises à investir dans les secteurs productifs de notre économie, investir et adapter les technologies nécessaires pour améliorer la productivité et la compétitivité de nos entreprises ».

C’est dans ce contexte que la Chambre de commerce et d’industrie de la Gambie (GCCI) s’est lancée dans des activités de pérennisation des actions du gouvernement pour la promotion de l’entrepreneuriat dans le pays. Ainsi Ce 11 Mai sera organisé le GCCI Business Awards Dinner 2018 à Bakau, évènement qui célébrera l’excellence du business gambien et honorera ces acteurs.

 

 

Fodé Ngaly COULIBALY

About Author

Tech en Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *