04/10/2022
Nouvotech

Nigeria : Chaque texte lu rapporte de l’argent à l’auteur

Nigeria : Chaque texte lu rapporte de l’argent à l’auteur

Etre écrivain ou encore rédacteur d’histoires intéressantes est un atout en ce 21ème siècle au Nigeria. Avec la technologie, ce ne sont pas les idées pour rentabiliser les créations de l’esprit qui font défaut. L’application  TNC Stories se propose de rémunérer les auteurs rédigeant des textes qui séduisent les internautes et créent de l’interaction.

L’application cherche à stimuler l’innovation dans l’industrie de l’édition avec le nouveau format de storytelling en présentant du contenu court dans des bulles de discussion. Cela peut ressembler à une conversation avec une personne mais les textes informent, enseignent et divertissent.

« Nous savions qui étaient nos lecteurs, mais nous voulions savoir ce qu’ils aimaient vraiment, pourquoi, et surtout, comment. L’une des choses qui nous est rapidement devenue claire est que les conversations sont le moyen le plus pratique et le plus naturel pour les gens de consommer du contenu », se rappelle les promoteurs.

Du drame à l’humour, thriller, suspense et plus, l’application prend en compte  différents genres et aussi différents formats de médias. Certaines histoires comprennent des images, des liens vers des sites Web voire même des tweets.

Lire des histoires d’écrivains et débutants expérimentés tous gratuitement sur TNCStories  est l’alternative que propose The Naked Convos, le groupe de jeunes à l’origine de cette conception.

« Au-delà de la lecture et la création de vos propres histoires, TNCStories vous permet également de gagner de l’argent de vos histoires. Plus le public les aime (combien de fois les gens les lisent), plus vous gagnez », affirment les promoteurs.


Tout le monde a la possibilité de créer son histoire, de la faire lire, consulter  le nombre d’articles publiés et avoir accès un seuil montant minimal à décaisser.

L’application est gratuite et disponible pour les utilisateurs IOS et Android.

 

About Author

Assou Afanglo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.