06/12/2022
Uncategorized

Instagram teste la reconnaissance faciale pour vérifier l’âge des utilisateurs

Instagram teste la reconnaissance faciale pour vérifier l’âge des utilisateurs

La plateforme de partage de photos Instagram a annoncé jeudi qu’elle commençait à tester un outil qui s’appuie sur l’intelligence artificielle (IA) pour confirmer l’âge des utilisateurs aux États-Unis.

Les législateurs du monde entier ont exigé que le service de médias sociaux, propriété du géant américain de la technologie Meta, protège les jeunes contre les contenus pour adultes et les atteintes à leur vie privée.

C’est un problème épineux qui, selon les entreprises technologiques, n’est pas facile à résoudre, mais pourrait être résolu avec des changements technologiques plus larges, comme les dates de naissance liées au téléphone portable d’une personne.

Meta a annoncé le test de nouveaux outils de vérification pour toute personne essayant de changer son âge de moins de 18 ans à plus de 18 ans sur la plate-forme, notamment en enregistrant un selfie vidéo ou en demandant à des amis de vérifier leur âge.

« Nous testons cela afin de nous assurer que les adolescents et les adultes vivent la bonne expérience pour leur groupe d’âge », a déclaré Meta.

Les selfies vidéo seront envoyés à la société britannique Yoti, qui a développé un outil d’IA qui, selon elle, peut calculer l’âge des moins de 20 ans à moins de 1,5 ans.

Les propres données de Yoti suggèrent que son outil est généralement moins efficace pour vérifier l’âge des femmes et des filles, et des personnes à la peau plus foncée.

Yoti et Meta ont déclaré que les selfies seraient supprimés après la vérification.

Instagram ne veut plus de problèmes

L’année dernière, le patron d’Instagram, Adam Mosseri, a déclaré aux législateurs américains qu’il estimait que ce n’était pas le travail d’Instagram de vérifier l’âge des utilisateurs.

« Je pense qu’il serait beaucoup plus efficace d’avoir une vérification de l’âge au niveau de l’appareil », a-t-il déclaré.

Instagram a été secoué l’année dernière par les révélations de la lanceuse d’alerte Frances Haugen qui suggéraient que les dirigeants étaient conscients que la plateforme pouvait nuire à la santé mentale des jeunes, en particulier des adolescentes.

 

Lire aussi : Twitter annonce le lancement d’une fonctionnalité tant attendue

About Author

Tech en Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.