04/10/2022
Zoom

Kenya : Bataille contre la cybercriminalité

Kenya : Bataille contre la cybercriminalité

Le Kenya aussi rentre dans la bataille contre la cybercriminalité. Uhuru Kenyatta, le président de la République du Kenya, a ordonné à l’Autorité nationale des communications (CAK) de mettre à la disposition de la police nationale une somme de 1 milliard de shilling kényans soit 9,8 millions de dollars US.

Cette somme sera mise à la disposition la direction des enquêtes criminelles et servira à « renforcer sa capacité à faire face à la cybercriminalité et à d’autres crimes complexes auxquels les Kényans doivent aujourd’hui faire face », a laissé entendre le chef de l’Etat.

Le milliard de shilling qui sera accordé à la police nationale, la CAK le prendra dans le Fonds de service universel. Cette caisse commune a été créée dans le but d’apporter  la connectivité dans les zones mal desservies du pays et améliorer l’accès des populations aux services télécoms. Ainsi chaque opérateur télécoms y verse 0,5% de son revenu annuel.

En 2017, le Fonds a investi 8,3 millions de dollars US dans divers projets, notamment la connexion de plusieurs communautés villageoises ou encore l’apport de la connectivité dans 896 écoles à travers le pays.

La décision du président de la République suscite actuellement une vive controverse sur les réseaux sociaux. Pour certains Kényans cette décision est illégale au regard des missions intrinsèques du Fonds. D’autres  estiment par contre que si le fonds doit aider la population à accéder aux services TIC, il doit également soutenir les efforts pour protéger les utilisateurs des services TIC des dangers qui peuvent les guetter.

 

Prudence Agbaleti

 

About Author

Assou Afanglo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.