04/10/2022
Zoom

Cybersécurité : L’Ile Maurice renforce son arsenal

Cybersécurité : L’Ile Maurice renforce son arsenal

Si c’était une guerre  au sens propre du terme, elle serait sans doute sans pitié. L’Ile Maurice, l’un des Etats les plus bouillonnants en termes de technologie en Afrique se fait encore remarquer. Elle vient de mettre en place le système Centralised Online Incident Reporting System (COIRS), permettant à toute personne de signaler les harcèlements en ligne, le sextorsion, le hacking, les fraudes, entre autres.

Les autorités mauriciennes donnent de l’importance à la  cybersécurité  .C’en est de trop. Elles tapent un gros poing sur la table. Plus personne ne pourra se  cacher derrière son écran pour intimider l’autre.  Les autorités mauriciennes ont donc voulu conjuguer notamment les efforts de la police, le Data Protection Office ainsi que l’Information and Communication Technologies Authority of Mauritius (ICTA). Les plaintes déposées pourront être traitées dans  les plus brefs délais.

Cette plateforme centralisée telle qu’annoncée devra servir d’instrument pour analyser les diverses formes de cybercrimes existants pour faire un état des lieux et savoir où circonscrire le mal. Elle devra aussi donner une idée des cas les plus récurrents en matière de cybercriminalité.

Selon un communiqué du conseil des ministres, Centralised Online Incident Reporting System aura pour but d’aider à « coordonner et résoudre efficacement les incidents liés aux médias sociaux et servir d’outil analytique sur les tendances des incidents sur les médias sociaux qui pourraient être utilisés comme intrants pour effectuer le profilage des risques d’incidents et de perpétration ».

Selon des chiffres en notre possession, en 2015, il y a eu 979 cas de cyber crime rapportés et cela a encore augmenté en 2016 avec 1 123 cas. Entre 2015 à 2016, 126 personnes ont été envoyées en prison alors que 462 individus ont écopé d’une amende pour violation de la Computer Misuse and Cybercrime Act.

 

Crédit Photo : easterneye

 

 

 

About Author

Assou Afanglo

1 Commentaire

    […] Orange emploie présentement environ 1 300 experts en France et dans le monde. La plateforme de cybersécurité de l’opérateur téléphonique a choisi de faire de la capitale économique une étape de son […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.