02/10/2022

Congo : Les finances ne se passent pas des TIC

Congo : Les finances ne se passent pas des TIC

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) touchent et continuent de toucher  différents domaines d’activités. Pour évaluer son impact dans les transactions financières, il est organisé l’atelier Money Gram 2018. Près de quatre-vingts (80) agents sont formés dans le cadre d’un partenariat public-privé.

Les différents participants passent au peigne fin les impacts de la révolution technologique sur le développement socioéconomique à travers les entreprises de transfert d’argent en vue de se doter de plus d’outils performants à même de contribuer à l’amélioration des rendements.

La  finance et les TIC sont devenus deux secteurs liés les uns aux autres.  « Nous remarquons que des avancées très importantes ont été réalisées par le gouvernement dans le domaine de l’industrie  des TIC avec l’arrivée de la fibre optique, qui nous permet aujourd’hui de subvenir à une partie de nos besoins locaux », ont souligné les participants dans leur compte-rendu.

 « Dans cet environnement de forte compétitivité de l’industrie financière, la bataille des marchés, l’attractivité des entreprises vont se jouer sur les facteurs clés de succès. Il s’agit de l’offre et de la qualité de services, du management des hommes mettant en avant la performance et l’adaptabilité au changement ainsi qu’à l’innovation technologique », a précisé Léon Juste Ibombo, ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique.

Crédit Photo : Adiac

About Author

Assou Afanglo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.